Le Conseil Communal du 17 février s’est ouvert sur deux désignations de mandataires Ecolo.

Jean-Luc DEBROUX devient membre du Conseil de Police de la zone Montgomery.  Pour rappel, la zone de police locale Montgomery est composée des communes d’Etterbeek, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert.  Le Conseil Communal a également désigné Christophe PIERROUX comme membre Ecolo-Groen du Conseil de l’action sociale (Conseil du CPAS).

Notre Conseillère Vanessa ARAUJO MINO a interpellé le Collège sur la politique du handicap à Etterbeek.  Un plan fédéral handistreaming a été approuvé en juillet 2016. Il s’agit d’intégrer une dimension handicap dans tous les domaines de la politique (plus de 70 stratégies) d’une manière transversale et préventive. Ce qui permet d’éviter une différence de traitement entre les personnes avec handicap et les personnes sans handicap.  Le Collège a rappelé l’ensemble des mesures prises au niveau communal.  On reviendra sur cette interpellation ici-même dans les prochains jours.

Le Conseil Communal a adopté le règlement concernant l’attribution des parcelles-potagères communales situées au sein du jardin Jean-Félix Hap. Les familles etterbeekoises qui le souhaitent pourront disposer d’un jardin potager de 12m2 dans le Jardin Hap.

Une subvention de 6 000€ a été octroyée à l’asbl Justice et Paix pour participer à la création des formations « Phénomènes migratoires et Mobilisation citoyennes ».  Le but est de développer une sensibilisation à la migration, au dialogue et aux compétences interculturelles de base.  Cibles de ces formations : les écoles, les organisations de jeunesse, les bibliothèques, ludothèques et les centres culturels.

Enfin, le Conseil Communal a adopté le tout nouveau règlement des primes pour les commerçants et artisans.  Ces primes visent à aider les commerçants et artisans confrontés à l’e-commerce et à la concurrence des grandes surfaces.  Nos commerces et artisans de proximité doivent être aidés.  Ils construisent la ville durable de demain : acheter près de chez soi, c’est moins de déplacement, cela contribue au dynamisme de nos quartiers et cela recrée du lien social.  Nous avons souligné la nécessité d’un plus grand ciblage des aides : tous les commerces ou artisans ne doivent pas être aidés de la même manière ni dans les mêmes proportions.  Les contraintes budgétaires s’amplifiant, nous devons être plus sélectifs dans nos choix pour aider, avec des moyens supplémentaires, ceux qui en ont le plus besoin.

Prochain Conseil Communal le 16 mars.