En décembre dernier, le Conseil de l’action sociale du CPAS d’Etterbeek a adopté sa note de politique générale 2020* avec un objectif central : assurer l’effectivité des droits sociaux. Retour en quelques mots sur une ambition nouvelle pour plus de justice sociale dans notre commune.

Un contexte toujours préoccupant

À Etterbeek, plus de 2000 personnes ont bénéficié du Droit à l’intégration sociale, un enfant sur six nait dans un ménage ne disposant pas de revenus du travail, un jeune sur dix entre 18 et 24 ans vit avec le Revenu d’intégration sociale (ou équivalent), et dès 65 ans, plus d’un senior sur dix vit avec la Garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA).

Une nouvelle approche ambitieuse et cohérente

Dans ce contexte, pour atteindre son objectif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, le CPAS s’est engagé à mettre en place toute une série de nouvelles initiatives se renforçant mutuellement. Ces dernières visent à :

(i) Améliorer le diagnostic des réalités sociales dans la Commune, au travers d’études réalisées en partenariat avec un opérateur académique et les acteurs de terrain, afin de mieux déceler la disparité des situations de vie des personnes précarisées et permettre au CPAS de réorienter son action en conséquence ;

(ii) Renforcer l’accès et la diffusion de l’information concernant l’étendue des droits et services disponibles, dans un langage accessible, sur différents types de supports et notamment via des campagnes de sensibilisation ;

(iii) Renforcer la présence du CPAS et l’accessibilité de ses services via des initiatives « hors-les-murs » permettant de multiplier les occasions de toucher la population précarisée là où elle se trouve, en étudiant par exemple la possibilité d’une nouvelle antenne sociale de première ligne dans certains quartiers ;

(iv) Mieux agir contre le non-recours aux droits et les situations dites de « sous-protection sociale » (toute situation dans laquelle se trouve une personne qui – pour quelque raison que ce soit – ne tire pas profit de l’offre publique de droits et services qu’elle pourrait réclamer) en renforçant certains services et leur proactivité, en réformant certaines conditions d’octroi des aides sociales complémentaires (révision du calcul des dépenses des ménages pour mieux coller à leurs réalités budgétaires, octroi automatique de la gratuité médicale et pharmaceutique aux bénéficiaires du revenu d’intégration sociale et de l’aide financière équivalente, etc.) et en mettant en place de nouvelles initiatives liées par exemple au soutien juridique des usagers, à la lutte contre le sans-abrisme et contre l’isolement, ou encore à l’inclusion des réfugiés.

La coordination sociale locale pilotée par le CPAS et regroupant le personnel du Centre, les acteurs de terrain et les services communaux, aura à l’avenir un rôle central dans la mise en œuvre de ces différents projets et le déploiement du futur plan communal de lutte contre la précarité. De manière similaire, le CPAS entend collaborer pleinement avec la Région dans la mise en œuvre de son Plan social-santé.

Une coopération constructive

Cette ambition nouvelle repose, il faut le souligner, sur la bonne collaboration au sein de la Majorité (LB, Ecolo-Groen, PS) représentée au CPAS. La recette ? Le respect entre partenaires et une volonté commune de prendre le problème à bras le corps, une approche pragmatique fondée sur les réalités connues et sur les solutions recommandées par les autorités publiques, les études académiques et les retours du monde associatif, mais aussi et surtout sur le respect du droit, tout simplement.

Vous pouvez compter sur les mandataires Ecolo-Groen pour assurer le suivi de tous ces projets et la bonne réalisation de ces objectifs pour plus de justice sociale à Etterbeek !

François Denuit, Conseiller CPAS et coprésident de la Locale Ecolo-Groen Etterbeek

La NPG 2020 : NPG cpas