Premier Conseil communal en mode déconfinement depuis le mois de mars 2020!

Avec quelques belles avancées puisque le Conseil a adopté:

  • Le règlement des rues conviviales: le but est que les riverain.e.s se réapproprient les rues d’Etterbeek! Place aux rollers, skateboard, marelles et aux rires dans les rues de notre commune! Ce nouveau règlement permet aux Etterbeekois.e.s de fermer les rues de leur choix durant 5 jours, de 10h à 20h! (plus d’info);
  • L’accord avec la région bruxelloise pour transformer le carrefour rue de Tervaete et rue de Pervyse en zone de rencontre;
  • Le règlement relatif à l’octroi d’une prime pour la garde d’enfants aux familles monoparentales. Le but est de leur accorder une prime pour la garde d’enfant(s) sous la forme de chèques baby-sitting. Ceux-ci visent à rompre l’isolement social ainsi qu’à augmenter l’accès aux activités de loisirs et de développement personnel des parents seuls, grâce aux services de gardes d’enfants ;
  • La suspension de la taxe sur les tables et chaises sur la voie publique pour l’exercice 2020 (37 000€). Une manière de soutenir nos commerçants de proximité. Entre mars et juin, peu de terrasses ont été ouvertes et depuis le déconfinement, la distanciation a modifié la surface de celles-ci;
  • Un plan de soutien aux ASBL du secteur de la Cohésion sociale;
  • Le nouveau règlement bus qui permettra aux écoles, aux scouts et aux associations de la commune de bénéficier de 1000 km gratuits par an, avec un crédit de 1000 pour les activités d’été.

Le Conseil communal a également validé les modifications au budget 2020 en reprenant les premières dépenses dues à la crise sanitaire (950 000€ dont 340 000€ pour l’achat des masques distribués à la population), les mesures de soutien aux commerçants qui ont dû fermer leurs portes (190 000€ de primes) et les principales recettes en baisse (en particulier une baisse de 460 000€ des rentrées de stationnement) ;

Dernière belle avancée de ce lundi soir, le Conseil a également voté à l’unanimité la motion relative aux conséquences de la colonisation, à sa recontextualisation, aux mesures à prendre et à la mise en place d’une commission participative mixte composée de 10 membres du conseil communal et 20 citoyens tirés au sort. Sa mission est entre autre d’identifier sur le territoire communal l’ensemble des références patrimoniales liées à l’histoire de la colonisation belge en Afrique et de formuler toute proposition visant à améliorer la connaissance de l’empreinte coloniale.