Tout doucement approche la fin de l’été. Une saison marquée, une fois de plus, par le dérèglement climatique et son cortège de périodes de canicules et de sécheresses toujours plus importantes et plus longues.

Il ne vous aura pas échappé comme cela fut parfois pénible. La petite promenade vespérale en quête de fraîcheur consistant le plus souvent, pour les habitants d’appartements et logements sans cour ni jardin, à déambuler dans des rues dont les façades, sols et trottoirs restituaient la chaleur accumulée pendant la journée. Il existe pourtant des solutions simples et naturelles pour contenir ce phénomène de fournaise en nos cités. Elles portent les noms — presque barbares — de déminéralisation et de débitumisation à mettre en liaison avec une politique de verdurisation.

Nos espaces publics sont gérés par les communes. Il nous semble dès lors urgent d’engager Etterbeek dans une mutation ambitieuse et visionnaire de ses voiries par le remplacement de toutes les surfaces inutiles en pavés ou en asphalte par des espaces susceptibles d’accueillir de la végétation. Bref créons, partout où cela est possible, dans nos rues, places et bords de voirie, des espaces aptes à l’implantation d’un couvert végétal et d’arbres de grande taille. Mais comme les arbres mettent du temps à pousser, il convient de ne pas traîner afin que nous puissions, le plus rapidement possible, bénéficier de leur ombre protectrice autant qu’agréable à vivre. Pensons également à la végétalisation de nos façades et toitures plates.

Portons haut les ambitions de déminéralisation et débitumisation de notre commune pour rendre notre environnement plus vivable et plus vivant.

 

 

Et c’est possible… Même à Etterbeek! En témoigne la quinzaine d’érables récemment plantée le long du parc du Koninklijk Atheneum Etterbeek – KAE, avenue Edouard Lacomblé. Des arbres qui, d’ici quelques années, déploieront leur hautes futaies pour le plus grand bonheur et la fraîcheur des habitants de ce quartier de notre commune.